Billetterie

ASSANDE Atoukora Fargass


© photo Alain Chambaretaud,1998
Côte d'Ivoire Origine de la bourse : Centre national du Livre

Bourse du Centre national du Livre, 1998

Né le 11 mars 1962 à Bongouanou (Côte d’Ivoire).

Fargass Assandé assiste à l’âge de 10 ans à une représentation de La Tragédie du Roi Christophe et se passionne alors pour le théâtre.
"Ma passion pour le théâtre, je la tiens des doyens Bitty Moro et autres Bienvenu Neuba que j’ai vus jouer un soir au théâtre de la Cité à Cocody. Subjugué par leur prestation, j’ai décidé de faire comme eux", indique-t-il.
Depuis, il n’a jamais quitté ce milieu. Déjà, au collège moderne d’Adjamé, Fargass Assandé animait la troupe de l’établissement qu’il avait montée avant de se retrouver dans celle du lycée moderne de Divo. "Mais c’est au Djiboua de Divo que j’ai véritablement éclaté", précise-t-il.
En 1985, il revient à Abidjan et fonde avec ses amis Acho Weyer et Wassa Casimir, le N’Zassa Théâtre. "C’est à partir de ce moment que je me suis initié à la mise en scène", déclare-t-il avec un brin de fierté.
(extraits de l’article de Ano Kouadio - Africaonline)

En 2002, la situation socio politique se détériore en Côte d’Ivoire. Fargass Assandé se réfugie alors au Burkina Faso et crée une nouvelle structure à Ouagadougou. Le groupe d’acteurs africains se réunit sous l’appellation de Compagnie N’zassa. Fargass alterne alors les mises en scène et les rôles d’acteur dans ses propres spectacles ainsi que dans ceux des autres, notamment Eva Doumbia et Luis Marques (Ymako Teatri).

Mise à jour février 2016

Créations de l'auteur

Textes inédits

Nous sommes candidats, théâtre, 1983
Jalousie sans frontières, théâtre, 1986
La Victoire des rouges à lèvres, théâtre, 1987
Le Prix du trône, théâtre, 1996
Ames cochonnes... Orgies tyranniques, théâtre, 1997
Bin Bali Ya - Résidence d’écriture à Limoges, 1998
La Mémoire assiégée, 2000
M’appelle Birahima d’après Allah n’est pas obligé, 2001
Noces Noires, 2005
Petite Fleur (résidence d’écriture à Cahors), 2008

Mises en scène

L’Afrique a parlé de M’baye N. Kébé, premier prix Vacances Culture, 1989,
On a giflé la montagne de Yamba Elie, tournée africaine 1990
La Maison morte de Michelle Rakotoson, FITD, 2e prix national, 1991,
La Visite de la vieille dame de Friedrich Durrenmatt, 700ème anniversaire de la Confédération Suisse, 1992
Tam-tam au ciel de Ouédraogo Y., Festival de théâtre populaire, 1er prix national, 1993
Les Flammes du pouvoir de Thiam Abdoul Karim, 1993
Massa-Roi de Tiburce Koffi - Festhepo, 1994, 2e prix du festival de théâtre populaire
La Malédiction de Ouaga Balé, Festival de théâtre scolaire et universitaire, 1995
Ames cochonnes… Orgies tyranniques de Fargass Assande (1998)
Tôgô gnini de Bernard Dadie, C.C.F. Abidjan (1997)
La Complainte d’Ewadi de Kouaho Elie Liazéré (1996), Kili d’Or (distinction nationale de mise en scène, Côte-d’Ivoire), Flambeau d’Or (prix ivoirien de la meilleure création). Représentations : Festival international de théâtre pour le développement et Festival international de théâtre et de marionnettes (Burkina Faso), Les Francophonies en Limousin, Les Rencontres d’Octobre à Liège (Belgique), 1996 - , MASA 1997 (Côte-d’Ivoire), Transit Festival à Holstebro (Danemark), Entre Les Mondes de l’ART à Genève (Suisse), Voix de Femmes à Liège (Belgique), Rencontres Théâtrales de Yaoundé (Cameroun).
Noces noires de Fargass Assandé,
M’appelle Birahima de Fargass Assané d’après Allah n’est pas obligé d’Ahmadou Kourouma (2001)
La Mémoire assiégée de Fargass Assande, Centre Culturel Français d’Abidjan (2000)
Piri, les passagers de Léandre N’Goupande et Saskia Zaslavsky (2005)
Arrêt sur image, de Gustave Akakpo, 2007 (Comédie de Caen).
Quartett, d’Heiner Müller, texte de Jean Jourd’hueil et Béatrice Perregaux, création au CCF de Ouagadougou en novembre 2008, reprise à la Comédie de Caën CDN de Normandie en avril/mai 2009 et aux 26es Francophonies en Limousin en octobre.
Petite Fleur en 2009 ;
Exil Exit de Lambert Emmanuel en 2010 ;
Le Roi se meurt de Eugène Ionesco en 2011. Rencontres d’octobre de Lièges (Belgique), Masa 97 Abidjan (Côte d’Ivoire), Festival voix de Femmes de Liège (Belgique), Odin Festival de Holstebro (Danemark), Rencontres Théâtrales de Yaoundé (Cameroun) ;
Monologue d’or et noces d’argent, adaptation du texte de Sony Labou Tansi paru aux éditions Lansman en 2002. Création au Théâtre de l’Union à Limoges avec les académiciens de la Séquence 8 de l’Académie du Théâtre de l’Union et des étudiants africains, février 2016.

Comédien

Fargass Assandé a joué dans :

En attendant Godot, de Samuel Beckett, direction Jean Lambert-Wild, Lorenzo Malaguerra et Marcel Bozonnet (Comédie de Caen - 2014).
Dans la Solitude des champs de coton, de Bernard-Marie Koltès, mise en scène Moïse Touré,
Le Recours aux forêts, spectacle de Jean Lambert-Wild, Jean-Luc Therminarias, Michel Onfray, Carolyn Carlson, François Royet (Comédie de Caen - 2009).
Arrêt sur image, de Gustave Akakpo, 2007 (Comédie de Caen).
Primitifs about chester himes, mise en scène Eva Doumbia
La Mémoire assiégée de F. Assande, mise en scène Luis Marques (2000)
J’aime ce pays de Peter Turrini, mise en scène Eva Doumbia (2005)
L’Œil du cyclone de Luis Marques, mise en scène Vagba O. De Sales (2004)
Rues de Dieudonné Niangouna d’après L’Opéra de quat’sous (2003)
Cancer Positif 2 d’après Maison d’arrêt d’Edward Bond, mise en scène Eva Doumbia (2002)
La Mémoire assiégée de Fargass Assande, mise en scène Sijiri Bakaba (2000)
Tôgo gnini de Bernard Dadie, mise en scène Thiam A. Karim (1997)
Antigone de Jean Anouilh, mise en scène Alexis Don Zigre (1996)
Montserrat d’Emmanuel Robles, mise en scène A. Don Zigre (1995)
Ramsès II le Nègre de Thiam A. K., mise en scène de l’auteur (1993)
La Maison morte de Michelle Rakotoson, mise en scène Fargass Assande (1991)

Autres informations

Fargass Assandé et les Francophonies en Limousin

1996 - il met en scène La Complainte d’Ewadi, de Kouaho Elie.
1997 - résidence à la Maison des auteurs (il écrit Bin Bali Ya).
2004 - il joue dans Cancer Positif 2 d’après Maison d’arrêt d’Edward Bond, mise en scène Eva Doumbia (2002) ; il a également participé à l’adaptation du texte en français.
2005 - il joue dans L’Oeil du cyclone de Luis Marquès.
2009 - il met en scène Quartett, de Heiner Müller.
2014 - il joue dans En attendant Godot, de Samuel Beckett, direction Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra et Marcel Bozonnet.

Liens

Africultures
http://www.afriblog.com/blog.asp?code=FargassAssande

Comédie de Caen