Album photo 1984


1er Festival de la Francophonie du 15 au 28 octobre 1984
7 compagnies donnent une trentaine de représentations

L’automne 1984 voit naître le premier “Festival de la francophonie” qui se déroule à Limoges, Eymoutiers, Saint-Junien et Saint-Yrieix. Il est fondé par Pierre Debauche, alors directeur du centre dramatique national du Limousin, et Monique Blin, qui en prend dès le début la direction.

“Ce Festival, écrit Pierre Debauche dans le programme, sera un rendez-vous avec le théâtre et la possibilité d’inventer des fraternités nouvelles. Que la langue française y soit la langue de l’apprentissage des autres ; que puissent, par elle, communiquer des cultures, des traditions, des identités différentes. Les troupes invitées se rencontreront. Nulle compétition ne les opposera. Un esprit de curiosité naturelle les rapprochera. Chacune verra le spectacle de chacune des autres. Et chaque troupe dispensera son propre enseignement. Qu’ainsi se développe une pédagogie Sud-Nord. Qu’ainsi les termes de l’échange soient en équilibre.”

Théâtre

La Termitière :
Texte et mise en scène de Bernard Zadi Zaourou, par le Théâtre KFK, Côte d’Ivoire.
Crédits photos : 001 à 004 : Alain Chambaretaud ; 005 : Muriel Mandon.

Le Nouvel appartement : d’après Carlo Goldoni, mise en scène de Robert Angebaud, par le Théâtre de l’Embarcadère, France
Crédit photos : Catherine Bougeard.

Je ne t’aime pas : de Louise Roy et Yves Desgagnés, mise en scène de Yves Desgagnés, par le Théâtre Médium Médium, Québec - Canada
Crédit photos : Gilbert Duclos, Alain Chambaretaud.

Gueido : texte et mise en scène de Jacqueline Leloup, par le Théâtre universitaire de Yaoundé, Cameroun.
Crédit photos : Alain Chambaretaud, Muriel Mandon, T. Tchatsé.

Torouze et Nina Segamour  : textes et mises en scène de Emmanuel Genvrin, par le Théâtre Vollard, Ile de la Réunion
Crédit photos : Théâtre Vollard (La Réunion)
Plus d’infos sur les spectacles et autres photos sur le site du Théâtre Vollard : www.vollard.com

Othello : d’après William Shakespeare, mise en scène de Pierre Debauche, par le Théâtre de la Soif Nouvelle, Martinique
Crédit photo : pas de mention

Lecture

Bräker, une vie à vendre, d’après Urlich Bräker, mise en espace de Liliane Maret, Suisse (lecture à domicile autour d’un repas)
Crédit photo : pas de mention

___