Théâtre – Musique – Danse – Rencontres d’auteurs


©
RD Congo

Poète, nouvelliste et dramaturge
Dates de résidence : mars 2009

Né à Lubumbashi en République Démocratique du Congo, Fiston Nasser Mwanza Mujila vit à Graz en Autriche où il a achevé en 2007 ses études universitaires en Lettres et Sciences Humaines.

En même temps que ses humanités littéraires et des études universitaires en Lettres et Sciences Humaines, il participe régulièrement aux activités littéraires organisées dans sa ville natale (Libre-écrire, Fabrik Artistik...), à Kinshasa (Ecritures Kinoises au Tarmac des Auteurs, à savoir : des stages d’écriture animés par Sonia Ristic, Gustave Akakpo, Guy Régis Junior, Olivier Coyette...) et à l’étranger (Festival International de Littérature Kwani à Nairobi et Lamu, Manifestation Yambi en Belgique...).

Artiste prolifique, engagé dans une multitude de projets, de l’écriture de scénario à la performance poétique, il a collaboré avec ses compatriotes Papy Maurice Mbwiti et Marie-Louise Bibish Mumbu à un projet d’écriture inédit, le « Moziki littéraire » publié sur le site Africultures.com. Il s’agissait pour ces trois auteurs exilés en Europe et au Canada, d’écrire simultanément sur un thème choisi en commun (la peur, le choix, l’enfance, etc.).

Fiston Nasser collabore aussi régulièrement avec Valérie Baran (Tarmac de la Villette), Israël Tshipamba (directeur artistique du Tarmac des Auteurs), Marie-Louise Mumbu* (auteure), Papy Mbwiti* ( auteur-comédien) ainsi que les plasticiens Prince Tshime et Thonton Kabeya.

Considéré comme l’une des nouvelles voix de la littérature congolaise, ses projets littéraires sont nombreux. En 2013, il prévoit l’écriture du scénario d’un film qui relate les aventures kafkaïennes d’un saxophoniste congolais, la traduction en allemand de la pièce de théâtre Et les moustiques sont des fruits à pépins, avec le saxophoniste Patrick Dunst des lectures de Naima, un dialogue entre la poésie et le saxophone...

Ajoutons que Fiston Nasser maîtrise parfaitement l’anglais et l’allemand, langue dans laquelle est publiée une partie de son œuvre théâtrale.

mise à jour juin 2014
photo Patrick Fabre, mars 2010

Créations de l'auteur

Textes publiés

Et les moustiques sont des fruits à pépins... suivi de Te voir sur tes deux pattes ne fait que mettre de l’eau au feu..., théâtre, Lansman 2015.

Tram 83, roman, éditions Métaillé, août 2014.

Funérailles d’Ignace d’Antrian, Centre-Wallonie Bruxelles de Kinshasa et les Archives et Musée de la Littérature à Bruxelles.

Un corps vide dans Chroniques du Katanga, Editions Sépia.

Poèmes et rêvasseries de Poèmes de l’aube contractée, reconvertie et perpétrée dans l’arène des sépultures maudites… (initialement Prière aux dieux), Lingkua Ediciones (Espagne), 2009.

Nach dem Sturm, Leykam Verlag, 2010, Autriche.

Craquelures, L’Arbre à paroles, 2011, Belgique.

Der Fluss im Bauch/ Le Fleuve dans le ventre, recueil de poésie, 2013, Editions Tannhäuseren

Congo Eza, photographes de RDC, ouvrage collectif (25 photographes, 4 écrivains), Africalia Editions / Roularta Books 2008

Textes inédits

La Nuit, nouvelle
Dehors, nouvelle

Moziki littéraire
En septembre 2011, Marie-Louise Bibish Mumbu, Fiston Nasser et Papy Mbwiti se sont donné un rendez-vous, pour écrire au même moment, quelque soit le lieu où ils se trouvent, sur un même thème. Le premier thème, en septembre 2011, était La Peur.
Leurs textes ont été publiés le site d’Africultures : « Moziki littéraire : un pont relie Limoges, Graz, Montréal » :
01 - La peur au rendez-vous
02 - Ici ou là-bas
03 - Et enfin, la ville
04 - Le choix
05 - Lettre à un ami
06 - Lettre à Léopold
07 - Lettre au disparu
08 - Enfance
09 - Illusion / Désillusion
10 - Chemin et Destination
11 - Chaos
12 - Chagrins
13 - Ya ofele
14 - On m’a cassé
15 - Urgence

A propos de Tram 83

mise en lecture : Marcel Mankita, sous la direction de Catherine Boskowitz / Nouvelles Zébrures à Tulle, Faux-la-Montagne, Limoges, mars 2010.

extrait
Ils prirent la troisième table de gauche à l’angle du comptoir qui offre une vue imprenable et sur les portes d’entrée et sur les jazzmen qui continuaient à martyriser le dieu Coltrane et sur les toilettes et sur le comptoir et sur une rangée des filles-mères, allergiques, agressives, célibataires ou mâtures. Un conseil d’ami, si vous prenez un pot et si vous voulez contrôler la circulation et les livrets de baptême, installez-vous de manière à maîtriser du regard les espaces précités, récapitulons : le comptoir, les installations sanitaires, les femmes seules, les portes d’entrée, les musiciens, même quand ils se ruent dans les loges à fumer leur marijuana, les serveuses, les aides-serveuses... Les professionnels savent de quoi on parle.

Note de Marcel Mankita
« Au bout de la première lecture de ce texte, s’est imposé à moi un mot : sauvage. Quand, par la suite, j’ai appris que l’auteur ne faisait pas partie du monde du spectacle vivant (ni comédien, ni metteur en scène…), je me suis dit que c’est probablement pour cela qu’il était ou semblait être si libre, si préservé du souci de polissage. C’est d’ailleurs ce qui fait, de mon point de vue, le principal charme de ce texte. La rugosité. Pourtant, je ne peux m’empêcher de penser que la belle rythmique souvent hachée de ce texte et l’humour qui s’en dégagent ne relèvent certainement pas du gratuit. Quant à la description des lieux, de leur contenu, Fiston Mwanza est un bon peintre… un pinceau, de la gouache ou je ne sais quelle autre mixture et voilà de magnifiques fresques. Sordides, certes, mais magnifiques. Un auteur si détendu ou si délibérément iconoclaste, sort, à coup sûr, le lecteur ou l’auditeur de son confort habituel, de son ordinaire. »

Vidéos

Reportage de France 24 : Fiston Mwanza Mujila, le musicien des mots.
http://youtu.be/FqS3ZtWLP7I

Les Lectures de Gangoueus : "Tram 83"

Fiston Nasser Mwanza et les Francophonies en Limousin

En mars 2009, il participe à Nouvelles Zébrures :
son texte Tram 83 est lu par Marcel Mankita, sous la direction de Catherine Boskowitz.

En septembre 2013, 30e Festival, participation au projet Les Auteurs passent à l’acte ! avec Papy Mbwiti et Fiston Nasser Mwanza du collectif Moziki littéraire :

Soirée des Manifestes
spectacle Kin Kiesse !

A propos de Fiston Nasser Mwanza

Fiston Mwanza Mujila, dit Nasser, fait partie actuellement de ces auteurs dont la création littéraire est influencée par l’histoire de son pays. Pour lui, écrire, c’est une nécessité. Pourtant, à le voir, l’on retient l’image d’un jeune homme timide et réservé. Un être presque effacé. Présent presque dans tous les grands rendez-vous littéraires du monde, Fiston Mwanza vit actuellement en Autriche où il évolue dans ses publications. A travers cette interview accordée au Supplément Littéraire DB, Fiston Mwanza se laisse découvrir aux yeux du grand public.
(Star du Congo - avril 2012)

Percutante et originale, son écriture, traversée d’équations mathématiques et de dessins scientifiques, charrie des mots sortis de l’univers scientifique.
(Spécial YAMBI 2007- Arts de la Scène et Littérature)

Autre résidence

Résidence d’écriture à la maison Heinrich Böll-Haus en Allemagne, fin 2008.

Résidence d’écriture au TARMAC, la scène internationale francophone (Paris 20ème) pendant toute la saison 2014-2015 dans le cadre du programme régional de résidences en Ile-de-France. http://www.letarmac.fr/.

Distinctions

Son travail d’écriture a été honoré par de nombreux prix dont
- la médaille d’or aux sixièmes Jeux de la Francophonie à Beyrouth.
- le prix du meilleur texte de théâtre (Preis für das beste Stück), Théâtre d’Etat de Mayence/ UniT Graz.
- Le Prix de littérature de la ville de Graz 2014.

Fiston Mwanza Mujila est en première sélection du Prix Wepler - 2014 avec son roman "Tram 83".

Liens

A propos de Tram 83 Editions Métailié - revue de presse - premier chapitre.

Samandari : rencontre avec Fiston Nasser Mwanza : « …Écrire en français, c’est appartenir à une fratrie multiculturelle » (décembre 2012)

Et les moustiques sont des fruits à pépins
Lecture dirigée par Catherine Boskowitz, programmée dans le cadre de Ça va, ça va, l’Afrique !, un cycle de lectures multimédias, organisé par RFI en partenariat avec le Festival d’Avignon et le soutien de la SACD dans le cadre de son action culturelle radio.
Lecture par Raoul Fernandez, Richard Sammut, Moanda Daddy Kamono, Annie Mercier et Abdon Fortuné Koumbha.
Diffusion le samedi 10 août 2013 à 22h10 sur l’antenne Paris de RFI et le dimanche 11 août 2013 à 15h10 (TU) sur l’antenne Afrique de RFI.

PDF - 218.9 ko
L’Express - sélection premiers roman

Africultures / Tram 83 : Entretien de Alain Brezault avec Fiston Mwanza Mujila