Billetterie

Raharimanana


© Patrick Fabre, Les Francophonies en Limousin, 2012
France / Madagascar / Tunisie

Conversation au cœur des livres
mercredi 15 mars à 12 h30, Bibliothèque universitaire, Université Bordeaux Montaigne

« Lorsque les Nouvelles zébrures m’ont proposé cette idée de conversation avec un autre auteur, assez vite, j’ai pensé à Hubert Haddad. Je me suis dit :
« Quel est l’auteur qui m’accompagne depuis longtemps ?
Et un auteur vivant… »
Raharimanana

Nous vous convions à une conversation entre Hubert Haddad et Raharimanana, deux écrivains qui ont quitté dans leur jeunesse leur pays d’origine et dont la langue française circule entre des imaginaires extra-européens... Quelles lectures ont construit leurs imaginaires, quels textes fondateurs les ont conduits sur le chemin de l’écriture ?
Un moment de partage, dans le plaisir de l’échange à bâtons rompus...

A Rebours
vendredi 17 mars à 20 h, La Librairie Tartinerie à Sarrant

Reprendre le chemin de la création, reconnaître à nouveau les jalons laissés en terre d’écriture : quelle oeuvre a marqué, quel auteur ?
Relire, se relire, et se rappeler des brouillons, de l’avant-brouillon, et qu’avant l’auteur il y eut l’homme, l’enfant, et le désir de translation, presque de métamorphose. Rester un moment devant chaque jalon important ou sorti de l’oubli. Lectures traversées, lecture des mots, lecture des hommes, lecture des événements – politiques ou quotidiens –, la musique, la bande dessinée…
Proposer cette rencontre pour contourner la propension à ne voir de l’auteur francophone que son origine post-coloniale, à rebours des idées que l’on se fait sur la littérature francophone. »
Jean Luc Raharimanana

Raharimanana (Madagascar / France)

Raharimanana est né à Madagascar qu’il quitte à 22 ans pour venir en France avec une bourse d’études. Etudiant à Langues O’ d’abord, puis journaliste et enseignant ensuite, il se consacre totalement à l’écriture depuis 2002. Écrivain engagé et poète lyrique, son œuvre décrit la corruption et la pauvreté qui sévissent à Madagascar et travaille à la restitution de la mémoire trahie par des récits où « se confondent mythe et réalité ».
Il écrit aussi bien pour le roman, la poésie que le théâtre et ses œuvres ont été traduites en allemand, anglais, italien et espagnol. Il a reçu de nombreux prix dont le Prix Poésie du livre insulaire 2011.

Plusieurs de ses pièces ont été mises en scène par Thierry Bedard : 47 (festival des Francophonies, 2008), Les cauchemars du gecko (Avignon 2009 / Ed. Vents d’ailleurs 2011), Dires et excuses liminaires de Za (Avignon 2009). Raharimanana porte également ses propres textes sur la scène : Par la nuit (festival des Francophonies, 2012), Rano, rano (festival des Francophonies, Théâtre des bambous, La Réunion 2014). L’exposition Portraits d’insurgés, Madagascar 1947, avec les photos de Pierrot Men et les textes de Raharimanana (Ed. Vents d’ailleurs, 2011), a été présentée lors du festival des Francophonies 2012.

Durant l’année scolaire 2016-2017 il anime des ateliers d’écriture - mis en place par le festival des Francophonies - : "Se voir grandir, se voir changer" pour les classes de 5e des Collèges Anatole France et Firmin Roz à Limoges.

Hubert Haddad (Tunisie / France)

Né à Tunis en 1947, Hubert Haddad suit l’exil de ses parents quelques années plus tard, à Belleville, Ménilmontant puis dans les banlieues populaires. Il fonde plusieurs revues de littérature, comme Le Point d’Etre (1970) et très vite, investit tous les genres littéraires. Auteur d’une œuvre considérable (romans, nouvelles, essais, théâtre et poésie), il nous implique dans son engagement d’intellectuel et d’artiste avec des titres comme Palestine (Ed. Zulma 2007 - Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), ou Peintre d’éventail (Ed. Zulma, 2013 - Prix Louis Guilloux et Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de l’œuvre). Par ailleurs dramaturge et historien d’art, il est aussi peintre et à l’occasion illustrateur.

Pionnier des ateliers d’écriture, Hubert Haddad en anime de très nombreux à travers la France depuis les années soixante-dix, dans tous les lieux de vie, écoles, centres sociaux, médiathèques, universités, prisons, hôpitaux… Ces pratiques multiformes de l’écriture l’ont conduit à écrire Le Nouveau Magasin d’écriture (2006) et Le Nouveau Nouveau Magasin d’écriture (2007), sur la passion littéraire, l’art d’écrire et les techniques d’écriture.

Ses romans sont essentiellement publiés aux éditions Zulma (Premières neiges sur Pondichery, 2017) et son œuvre poétique et théâtrale aux éditions Bernard Dumerchez (La verseuse du matin, 2014).

Distribution

Production Festival des Francophonies en Limousin
Avec le soutien de l’Université Bordeaux-Montaigne et la Librairie des Territoires