Billetterie

Tu iras la chercher


© Patrick Fabre
Canada-Québec / France Théâtre

Création
Texte de Guillaume Corbeil, mise en scène Marie-Pierre Bésanger

« Sommes-nous au présent ? À la première personne ? Vrais, naturels, authentiques ? Et combien de mots faut-il pour que tout foute le camp, délicieusement ? »
Sara Dion - dramaturge

Elle regarde son intérieur et voit combien son salon, sa cuisine, sa chambre ressemblent aux pages 234 et 256 du catalogue. Elle pourrait partir, faire ses valises et disparaître. Elle s’entend dire « Prague » au guichet d’Easy Jet et monte dans l’avion.
Tu iras la chercher raconte à la deuxième personne du singulier l’histoire de cette femme qui part à la recherche d’elle-même avec cette impression persistante d’être en retard sur sa vie. A la poursuite d’une femme et de son image qui lui échappe continuellement. On pense à la folie, évidemment, mais il nous faudra vérifier qui est fou. Elle ? Moi, spectateur ? Cet autre assis à côté de moi ? La comédienne est là devant nous, devant moi spectateur, et elle parle de moi, elle me demande ce que je fais là. Peut-être que j’attends quelqu’un, et que c’est moi qui vais faire ce voyage, cette expérience. Ne vient-on pas au théâtre pour se chercher et se trouver ? Et malgré cela, on y croit, à tout ce qui arrive à cette femme. Bien sûr, puisque cela nous est déjà arrivé, ou presque.

Deuxième volet d’une trilogie sur l’image de soi, Tu iras la chercher est un texte à strates et à entrées multiples. La langue de Guillaume Corbeil travaille très précisément à superposer les plans, à créer le vertige d’un présent réel ou proche de la science-fiction. Il invite le public à une expérience troublante et drôle où il est question de soi et de la quête de notre inaccessible image. La pièce installe l’onirisme d’une nouvelle Alice au pays des merveilles ou d’un personnage de Sempé, un peu seul, un peu tremblant, tellement attendrissant.
Dans des espaces créés par le son – un café, un pont de Prague – la lumière caresse, peint et étire le corps de la comédienne dans une fantasmagorie fugitive. C’est un voyage dans l’imaginaire qui rencontre notre désir humain de prendre la fuite, de s’extirper de ce monde de murs.

Guillaume Corbeil
A tout juste 36 ans, Guillaume Corbeil a déjà un long passé d’auteur et de dramaturge. Avant de finir sa formation en écriture dramatique à l’École nationale de théâtre en 2011, il avait écrit un recueil de nouvelles, L’art de la fugue (L’instant même, 2011), finaliste des Prix du Gouverneur général et gagnant du prix Adrienne-Choquette. En 2009, il publiait son premier roman, Pleurer comme dans les films, chez Leméac, puis en 2010, chez Libre Expression, il signait Brassard, une biographie du célèbre metteur en scène André Brassard.
Depuis, il a écrit pour la scène les textes Le mécanicien, Tu iras la chercher et Nous voir nous. Ce dernier a été présenté à l’Espace Go en 2013 sous le titre Cinq visages pour Camille Brunelle. Il s’est vu décerner le Prix de la critique dans la catégorie du meilleur texte par l’Association québécoise des critiques de théâtre, le prix Michel-Tremblay et le Prix du public au festival Primeurs, à Saarbrücken, en Allemagne.
En avril 2016, le troisième volet de sa trilogie sur l’image de soi, Unité modèle, a été présenté au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, à Montréal.

Marie Pierre Bésanger
Née et installée en Corrèze, Marie Pierre Bésanger développe depuis toujours un goût certain pour les auteurs d’aujourd’hui, l’imprévisible, le fragile, l’invisible... et ses voisins.
Avec le Bottom Théâtre, qu’elle dirige depuis 1999, elle s’attache à imaginer un théâtre à l’écoute des aventures singulières du quotidien, en milieu rural comme en milieu urbain, en France et ailleurs...
Elle a présenté en 2012, au festival Les Francophonies, Terre Rouge d’Aristide Tarnagda avec qui elle avait déjà travaillé pour Vêenem ou l’Attachement. En 2014, elle monte Permafrost, un texte de Manuel Antonio Pereira.
Fidèle du festival Les Francophonies et de la Maison des métallos, le Bottom Théâtre poursuit sa route à travers le théâtre d’aujourd’hui. Il construit une démarche qui s’appuie essentiellement sur la commande d’écriture et qui ouvre la fabrique artistique à la participation de personnes, voisins et contemporains, qui n’ont pas le théâtre pour centre, créant ainsi une esthétique propre et singulière. Marie Pierre Bésanger définit son théâtre comme un collier d’expériences partagées et collectées : « chercher à dire notre présent, chercher à escalader l’avenir, interroger nos failles, envisager la beauté de nos fragilités. Faire place à la périphérie, traquer l’injustice, entrebâiller les portes de nos enfermements, faire entendre les sans voix, les figurants du monde, avoir confiance dans le temps pris à vivre la relation. » Marie Pierre Bésanger

Bénédicte Wenders
Actrice belge, Bénédicte Wenders s’est formée à l’Institut des arts de diffusion de Louvain La Neuve, puis à Paris chez Vera Gregh. Aussi à l’aise dans un répertoire classique que dans des pièces contemporaines, elle travaille sous la direction de Philippe Adrien, Marc Berman, Jacques Descordes, Declan Donellan, Ottomar Krejca, Jean-Claude Penchenat, Anita Picchiarini, François Rancillac sur les scènes de Venise, Avignon, Paris, Bruxelles… Elle joue également pour le cinéma et la télévision avec notamment Gilles Béhat, Yvan Lagrange ou Jean-Luc Piacentino. Dans ses choix artistiques, Bénédicte Wenders fait une grande place aux écritures francophones mais également à la lecture publique et à l’enseignement du théâtre.

Les dates

Expression 7
Limoges

Tu iras la chercher

Durée : Durée 1h
Expression 7
Limoges

Tu iras la chercher

Durée : Durée 1h
Expression 7
Limoges

Tu iras la chercher

Durée : Durée 1h

En tournée

Distribution

Texte Guillaume Corbeil
Mise en scène Marie-Pierre Bésanger

Avec Bénédicte Wenders

Assistante à la mise en scène Coralie Leblan
Conceptrice lumière Pauline Guyonnet
Scénographe Célia Guinemer
Concepteur sonore et musical Laurent Rousseau

Production

Production Le Bottom Théâtre en partenariat avec le Festival des Francophonies en Limousin et l’OARA / Théâtre Molière
Avec le soutien du Théâtre Théo Argence de ST-Priest (69), la Maison des métallos à Paris, le Festival A de Parthenay
Avec l’aide du Ministère de la Culture-DRAC Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, de la Ville de Tulle, de la Ville d’Uzerche

Le Bottom Théâtre est conventionné avec le Ministère de la culture – DRAC Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, la Région Aquitaine Limousin-Poitou-Charentes et la Ville de Tulle, avec l’aide du Département de la Corrèze

Accueil avec le soutien du Théâtre Expression 7

www.lebottomtheatre.fr

Actualités

Tournée

22 septembre à 18h30- Molière-Scène d’Aquitaine, Bordeaux (sortie de résidence)

2 octobre 2016 - La Papeterie, Uzerche
Réservations : 06 19 22 74 05 (Bottom Théâtre)

4 novembre – Théâtre du Cloître, Bellac

16, 17 et 18 novembre – Glob Théâtre, Bordeaux
(autres dates en cours)