Billetterie Billetterie

BOLIVAR Faubert


© Christophe Péan 2017
Haïti Origine de la bourse : Festival des Francophonies 2017 - Etc_Caraibe / Prix Marius Gotin 2013

Résidence en juillet et août 2017

Bourse Festival Les Francophonies – résidence en juillet et août 2017

Poète, dramaturge, écrivain et entrepreneur culturel, Faubert Bolivar est toujours attentif et sensible aux épineux problèmes de son pays qu’il convoque avec ironie et provocation. Il est l’auteur de différents textes de théâtre : Sélune pour tous les noms de la terre (2011), Mon ami Pyéro/Mon ami Pierrot (Editions Passages, Libres courts au Tarmac) qu’il traduira en français en résidence aux Francophonies en Limousin (2015), La Flambeau (éditions Deschamps en Haïti), satire sociale… En 2016, il publie le recueil de poésies Une Pierre est tombée, un homme est passé par là. Sa pièce Les Revenants de l’impossible amour reçoit le prix Textes en paroles en 2017 pour le meilleur texte dramatique.

Créations de l'auteur

Jacques 1er, 2017
mise en lecture José Exélis, décembre 2017.

La Flambeau
, drame. Langue : Français, 2014, éditions Deschamps (Haïti)
Monsieur n’a plus que quelques jours pour finir le discours qu’il prononcera au colloque sur l’égalité républicaine. A côté de lui, Madame poursuit sa lente descente dans la folie et se demande « si c’est la mort ou c’est la vie ». Arrive Mademoiselle pour s’occuper de leur maison. Mademoiselle est une servante d’Ogou, Dieu du feu, du fer et de la guerre. Le cadre est alors posé pour que les choses ne soient plus désormais que l’envers de ce qu’elles ont toujours été.
Ce texte a reçu, en 2013, le Prix spécial Paulette Poujol-Oriol et Georges Corvington de la Fondation Lucienne-Deschamps. Il est mis en lecture au musée Dapper à Paris sous la direction de Pierre DEBAUCHE.

Mon ami Pyéro
/Mon ami Pierrot
, drame. Langue : Créole, 2013, non édité. Prix Marius Gottin du meilleur texte en Créole 2013.
Jonas, enseignant et journaliste, est kidnappé par la bande maffieuse dirigée par un bandit crapuleux, Le chef. Ligoté, il est placé sous la surveillance de Pierrot, son ami d’enfance et homme à tout faire de la bande. Pressé d’assassiner son ami d’enfance, Pierrot préférera se donner la mort, mettant ainsi fin à sa vie misérable. Le chef, quant à lui, tombera sous les balles de sa fille, Ketura, adolescente, lorsqu’elle découvrira le vrai visage de son père.
Prix Marius Gottin du meilleur texte en langue créole (2013), cette pièce a été écrite en haïtien puis traduite par l’auteur dans le cadre d’une résidence d’écriture qu’il a effectuée en juillet 2015 à la Maison des auteurs des Francophonies en Limousin (Limoges), grâce à une bourse d’ETC-Caraïbes.

Sélune pour tous les noms de la terre
, drame, monologue. Langue : Français, 2011, non édité.
La mère de Sélune, gravement malade, est évacuée à Bombardopolis, sa province natale. Sélune, pour faire face à ses multiplies obligations, espère être embauchée par le Ministère des Affaires Sociales qui parle de recruter une centaine de jeunes. Dans l’intention de répondre à l’offre d’emploi, Sélune se met à rédiger un courrier de demande d’une lettre de recommandation à l’attention du Révérend Pasteur fondateur de l’établissement où elle a fait ses études secondaires : L’Institut Mixte du Savoir Global et Eternel. Au fur et à mesure que Sélune avance dans son courrier, elle est visitée par les souvenirs douloureux qui ont constitué sa vie jusqu’ici, faisant ainsi intervenir une foule de personnages et de situations dramatiques. Au bout du compte, Sélune finit par comprendre qu’il lui faudra déchirer la lettre qu’elle aura rédigée, car « les choses n’ont jamais marché droites comme ça sous ce ciel bleu d’Haïti ». Le personnage arrivera à l’évidence que seule une révolution contre la marche impitoyable de son pays servira à ouvrir les horizons bloqués.
Séléctionné par Textes en paroles, ce texte a fait l’objet d’une lecture publique au Festival Cap excellence à Pointe-à-Pitre (2013). La lecture était assurée par Daniély FRANCISQUE sous la direction de Ruddy SILAIRE.

Jesika ou Bousiko
, drame. Langue : Créole, 2008, non édité
(Jessica ou Boursiquot) Jesika est violée, puis assassinée dans son salon, sous les yeux de Bousiko, son mari. Celui-ci, en proie à une souffrance indicible, s’enferme dans sa maison avec le cadavre. Il n’ouvrira plus la porte, par où les malfrats se sont introduits chez lui. Les voisins auront beau insister, il ne cèdera pas, la porte ne s’ouvrira plus sur l’extérieur. Dans sa vertigineuse chute dans la folie, Bousiko finira par croire qu’il a le pouvoir de régner sur les frontières de la vie et de la mort, du visible et de l’invisible, qu’il confond désormais.
Un extrait de ce texte a été traduit par Lyonel Trouillot et publié dans l’ouvrage collectif : Haïti parmi les vivants, Actes sud, 2010.

Kafou Twakwa, drame.
 Langue : Créole, 2007, non édité
Patron, parrain d’une organisation criminelle spécialisée dans les enlèvements, a une idée pour tirer profit de Grenn senk, un otage embarrassant : il décide de vendre son âme à Twakwa, grand sorcier qui se targue de tout acheter. Sòlda, homme à tout faire de Patron, a la lourde tâche de conduire Grenn senk à KAFOU TWAKWA (Carrefour des Trois Croix, en français) sous le coup de minuit. Patron les y attend pour remettre l’otage en mains propres à Twakwa qui ne se déplace jamais sans sa bande d’estropiés qui ont échangé le langage des hommes contre les cris d’animaux. Mais KAFOU TWAKWA est un carrefour de maléfices d’où nul ne sort indemne.
Ce texte a été joué au Festival de théâtre Quatre Chemins (2013) dans une mise en scène collective de la Brigade d’Intervention Théâtrale-Haïti (BIT-Haïti).

Sainte Dérivée des Trottoirs Langue : Français, 2006, non édité
Ce texte met en scène la passion d’une femme, Sainte Dérivée, qui, après avoir été Héloïse, se dit follement amoureuse de Jésus. Qui est cette femme ? Est-elle une pute impudique ou une religieuse fervente ? Sainte ou putain, cette femme nous sert-elle un discours de folie ou de raison ? Autant de questions qui font de Sainte Dérivée des trottoirs un texte d’une rare puissance et d’une grande beauté.
Ce texte a fait l’objet de plusieurs lectures scéniques par le comédien Vladimir DELVA qui l’a ainsi porté sur les planches d’Haïti, de la Martinique, de Paris, de Lyon, etc.

Autres informations

Faubert Bolivar et les Francophonies en Limousin

Résidence en Juillet et août 2017 : bourse Festival des Francophonies.

Résidence en juillet 2015 : Faustin Bolivar a obtenu une bourse d’ETC-Caraïbes pour l’écriture de sa pièce Mon ami Pyero. Cette pièce a été écrite en haïtien puis traduite par l’auteur dans le cadre de la résidence d’écriture.

Prix littéraires
Il est, en 1996, l’un des récipiendaires du Prix Jacques Stephen Alexis pour sa nouvelle Faux-Lit.
En 2011, l’association guadeloupéenne "Textes en paroles" le récompense pour son monologue Sélune pour tous les noms de la terre.
2013 : Prix Marius Gottin du meilleur texte en langue créole pour sa pièce Mon ami Pyéro.
En 2015, il reçoit le Prix spécial Paulette Poujol-Oriol et Georges Corvington de la Fondation Lucienne-Deschamps (Haïti) pour sa pièce La Flambeau.
En 2017, il reçoit le « Prix Textes en Paroles 2017 du meilleur texte dramatique » pour sa pièce de théâtre « Les Revenants de l’impossible amour ».

Liens

Madinin’Art (décembre 2017) - Terrasse en pawol : Jacques 1er, de Faubert Bolivar, par Selim Lander

Etc_Caraïbe
Facebook

Faubert Bolivar : un haïtien en résidence - L’Echo du Centre - 31 juillet 205 (portrait par Annie Devaux

- 

Entretien avec Faustin Bolivar / Le National - Haïti

Faustin Bolivar : un écrivain sans orgueil - Le National (Haïti) 6 août 2015