Billetterie

Je ne m’en souviens plus


© Inediz
Syrie Théâtre

Texte et mise en scène Waël Ali
Spectacle en arabe surtitré en français

La tentative de reconstitution du parcours d’un homme à travers son propre témoignage.

Hassan, musicien exilé en France depuis 1999, est aussi – et peut-être surtout – un ancien prisonnier politique dans la Syrie des années 1980. Depuis sa première détention dans les prisons syriennes jusqu’à ce post-« Printemps arabes », sa vie semble avoir été condamnée à de multiples ruptures, mais aussi à une série de « procès », ici mis en scène : l’engagement, la clandestinité, l’arrestation, la détention, la liberté retrouvée, l’exil forcé comme unique issue pour s’en sortir, et puis l’espoir du retour au lendemain du soulèvement du peuple syrien qui éclata le 15 mars 2011, espoir aujourd’hui brisé par cette spirale de violences sans fin dans laquelle sombra la Syrie.

Se pose alors la question du témoignage : comment délivrer l’histoire personnelle de celle de milliers de personnes qui ont partagé le même sort ? La violence d’aujourd’hui ne banalise-t-elle pas cette expérience, malgré sa cruauté et sa particularité ? Ne la renvoie-t-elle pas à un simple bruissement à la marge du désastre ?

L’ancien détenu, véritablement présent sur scène se prête au jeu d’un nouvel « interrogatoire » théâtral qui le piège dans une sorte d’espace ambigu, à la fois acteur et spectateur de sa vie. Hassan se livre sur et à la scène, qui devient ici son miroir, mais aussi une nouvelle épreuve à laquelle la mémoire va devoir se confronter… en public.

Hassan : Le problème c’est la répétition. Qu’est-ce qui t’arriverait, mon vieux, si tu répétais le moment le plus douloureux de ta vie : deux fois, vingt fois ? Est-ce que ça demeurerait toujours aussi authentique ? N’aurais-tu pas l’impression de recopier ce que tu avais fait hier ? De jouer ce que tu avais fait et ce que tu avais dit, avant ? Est-ce que tu ne serais pas en train de jouer malgré toi ? Je n’en savais rien moi avant, je ne suis pas comédien.

Waël Ali

Ecrivain et metteur en scène syrien, Waël Ali est né en 1979. En 2004 il obtient son diplôme de l’Institut supérieurs des arts de la scène de Damas. Il obtient ensuite son Master en arts du spectacle à l’Université Louis Lumière de Lyon II où il rédige actuellement sa thèse de doctorat.

Entre 2003 et 2006, Waël travaille comme dramaturge et intervenant dans le cadre d’un projet de théâtre interactif en Syrie où il codirige et anime des formations dans diverses provinces syriennes. Pendant cette même période, il travaille à Damas comme dramaturge avec le collectif « Studio Théâtre », notamment sur le spectacle L’Affiche de Philipe Ducros. Depuis 2010, Waël écrit plusieurs textes pour le théâtre, et participe à des projets artistiques interdisciplinaires.

En 2014, il créé la pièce Je ne m’en souviens plus qui a été présenté dans plusieurs lieux et festivals à Beyrouth, Berlin, Paris, Anvers et à Tunis.

Il réside en France depuis 2007.

Les dates

Je ne m’en souviens plus

Durée : Durée 1h

Je ne m’en souviens plus

Durée : Durée 1h

Distribution

Texte et mise en scène Waël Ali
Scénographie Bissane Al-Charif
Vidéo et son Simon Pochet
Lumière Hassan Albalkhi

Avec
Hassan Abd Alrahman
Ayham Agha

Actualités

Production avec le soutien de British Council, Citizen Artists, Young Arab Theater Fund, Culture Resource, Freemuse, freedom of musical expression

Tournée
26 novembre, Théâtre de la Joliette à Marseille, festival des Rencontres à l’échelle,
du 29 novembre au 1er décembre, Théâtre de l’Elysée à Lyon, Festival Sens interdits

Presse
Portrait d’Hassan Abd Alrahman par Muriel Mingau - Le Populaire du Centre dimanche 18 sseptembre
http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2016/09/18/francophonies-en-limousin-un-refugie-syrien-joue-sa-vie-sur-scene_12076739.html