Les Caribéennes


© Alfred Alexandre (c) Christophe Péan
Caraïbe Lectures

Lecture - Prix littéraire

Depuis plusieurs années, la Maison des Auteurs s’associe aux prix décernés tous les deux ans par Etc_Caraïbe et l’association Beaumarchais, pour offrir au public une ouverture vers cette littérature caribéenne, aux influences multiculturelles. Tous les deux ans, deux des textes primés sont mis en lecture lors du Festival des Francophonies.

En 2015, les Écritures Théâtrales Contemporaines en Caraïbes et l’association Beaumarchais ont attribué le prix du meilleur texte francophone à Alfred Alexandre pour son texte Le Patron . Il a bénéficié d’une bourse d’écriture pour achever son texte lors d’une résidence à la Maison des auteurs, à Limoges, de mi-juin à mi-juillet.

Le second texte mis en lecture, Mirpou de Stanislas Sauphanor, a remporté en 2015 le prix du meilleur texte jeune public. Il terminera l’écriture de son texte en août à la Maison des auteurs.

Alfred Alexandre (France - Martinique)
Alfred Alexandre est né en 1970 à Fort-de-France, en Martinique. Après des études de philosophie à Paris, il retourne sur sa terre natale, où il exerce la profession d’enseignant-formateur en français.
Son premier roman, Bord de canal (Dapper, 2005) obtient en 2006 le Prix des Amériques insulaires et de la Guyane. Dans la même lignée, Les Villes assassines revendique sa filiation à la littérature américaine plutôt qu’européenne.
Plus jeune que les auteurs phares de la créolité, il cherche à « sortir l’expression artistique caribéenne, et singulièrement martiniquaise, du questionnement identitaire dans lequel elle est enfermée depuis un demi-siècle ». Son premier texte théâtral, La Nuit caribéenne, choisi parmi les dix meilleurs textes francophones au concours général d’Etc_Caraïbe en 2007, a été mis scène en 2010. Son deuxième texte théâtral, Le Patron, a été présenté en 2009 à Québec au Carrefour international de théâtre, dans le cadre d’une résidence d’écriture organisé par ETC et le CEAD. Il est considéré comme le chef de file de la nouvelle littérature antillaise.

Stanislas Sauphanor (France)
Après sa découverte de l’art dramatique aux Antilles d’où il est originaire, Stanislas participe à la création de la première mise en scène théâtrale de Jeanne Moreau au Théâtre National de Chaillot.
Il poursuit sa formation de comédien au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris qu’il intègre en 2001. Il y travaille sous la direction de Philippe Adrien, Muriel Mayette, Gérard Desarthe, Georges Lavaudant et Daniel Mesguich. Passionné par l’enseignement, Stanislas s’engage, dès sa sortie de l’école, dans une carrière d’enseignant en parallèle à sa carrière d’acteur.
En tant que comédien, il travaille sous la direction de Jean Deloche, Guillaume Clayssen, Jean-Pierre Dumas ou encore Jean-François Prévand.
De 2008 à 2014, il devient un des membres permanents du Centre dramatique national des Alpes sous la direction de Jacques Osinski.
En 2014 il est nommé comme professeur d’art dramatique au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Angers, fonction qu’il occupe encore à ce jour.
En tant qu’auteur, il écrit Serment (une pièce sur la première abolition de l’esclavage) mis en lecture au théâtre de la Tempête à la Cartoucherie de Vincennes en octobre 2013.

Etc_Caraïbe
Association d’auteurs dramatiques dont les objectifs sont la découverte, la formation, la diffusion des auteurs de Caracas à Cuba, elle traduit, édite, organise des lectures dans la zone Caraïbe (Vénézuela, Guadeloupe, Martinique...) et dans le monde (Paris, Québec, Bruxelles, New-York...). Fondée en 2004 par José Pliya et Danielle Vendé, qui la dirige depuis 2005, elle compte aujourd’hui quelque deux cents auteurs membres, qui écrivent en français, espagnol, anglais, néerlandais, langues parlées dans l’espace caribéen.
Cette association d’auteurs dramatiques est conventionnée par le Ministère de la Culture et soutenue par l’IFPC UNESCO. Tous les deux ans, elle organise un concours d’écriture dramatique international adressé à tous les auteurs de la Caraïbe et sa diaspora. Ce concours est soutenu par l’association Beaumarchais et la Ville de Paris, en partenariat avec le Festival des Francophonies en Limousin et la Maison Antoine Vitez.

Les dates

Théâtre de l’Union
LIMOGES

Les Caribéennes

Tarifs:Entrée gratuite -réservation conseillée

Videos / Photos

  • Stanislas Sauphanor