Partir ( ? ) # 2


Quatre auteurs forment le socle de ces trois journées Partir (?), avec leurs mots, mais aussi avec les nôtres ou avec ceux dont ils accompagnent l’émergence. Nous partirons à la découverte de textes en mouvement.
.

PARTIR (?) # 2
Un dimanche dans les pas du zèbre
Randonnées littéraires, partage de lectures

Trois lieux – trois textes. Deux parcours dans la ville pour arpenter les territoires littéraires de deux auteurs et une pause pour celui du troisième. Durant toute cette journée, nous nous déplacerons ensemble pour aller découvrir dans des endroits inattendus, les lectures des textes de Sonia Ristić – Des fleurs dans le vent – et de Jérôme Richer – Blackcore. Entre les deux, un repas partagé* puis David Paquet présentera son stand-up poétique Le Voilier (manifeste du fragile).
Après une journée en compagnie de ces trois auteurs, l’espace sera à vous pour partager vos coups de coeurs littéraires ou vos propres textes, dans Je lis mes mots, moment orchestré par Hassane Kassi Kouyaté**.

* Un foodtruck sera présent, l’Auberge du Kebab est à côté mais vous pouvez également apporter votre pique-nique.
** L’inscription des textes dont vous êtes l’auteur.e ou de textes que vous avez envie de partager, d’une durée maximum de 3 mn se fera le matin lors du petit-déjeuner. Seuls les quinze premiers inscrits liront leur texte.

> Des fleurs dans le vent
de et par Sonia Ristic

Summer a vingt-quatre ans, une licence de lettres modernes avec laquelle elle peut au mieux espérer trouver un boulot de vendeuse au rayon librairie de la Fnac, toujours autant de comptes à régler avec papa, maman et docteur Freud, trois cents mots d’allemand et une centaine de thaï, deux histoires d’amour ratées et, à force de frimer en portant cinq assiettes à la fois, une tendinite chronique au poignet gauche.
Mais Summer retrouve Douma et JC. Portrait pixelisé de la France des années 1980, 1990 et 2000 aux personnages touchants d’ardeur. Des fleurs dans le vent est surtout une évocation tendre et subtile de la différence et une fresque enlevée sur l’amitié.

> Blackcore
de Jérôme Richer
par la Cie O’Navio
Direction de la lecture Alban Coulaud
Avec Julien Defaye (distribution en cours)

Deux frères en lutte près du cadavre du père, ancien directeur d’un empire industriel. Comme le lointain écho d’une tragédie antique. Sauf que la scène est en Suisse, au sein d’une famille de la haute bourgeoisie. Une de ces familles dont la fortune remonte à plusieurs générations. Une de ces familles qui ont construit la richesse industrielle et économique du pays. Mais les temps ont changé. La manière de conduire l’économie n’est plus la même. Un des frères est actif dans le trading de matières premières : il commerce avec la Russie, plusieurs pays d’Afrique et d’Amérique Latine. L’autre aurait trahi son sang. Il milite du côté de ceux qu’on appelle les « perdants de la mondialisation », de ceux qui vivent au quotidien « la malédiction des matières premières ».

> Un Voilier, un ouragan
de et par David Paquet
Sous le thème de la santé mentale et de l’entraide, David Paquet puise dans des nouveaux textes pour rendre hommage au bonheur qui transporte, au vide qui transperce et aux êtres capables de passer de l’un à l’autre en moins de deux minutes. Un parcours tout en sautes d’humeur de trampoline, en généreuses fragilités et en improvisations avec le public. C’est un orage, certes, mais aussi une invitation à prendre le vent.
(voir aussi : http://www.lesfrancophonies.fr/Le-voilier-manifeste-du-fragile)

.

Les auteurs

Jérôme Richer
Jérôme Richer se nourrit du réel pour écrire ses textes et construire ses spectacles, proche du théâtre documentaire. Ces dernières années, il a notamment écrit et mis en scène La violence de nos rêves en 2017 sur Ulrike Meinhof et la violence révolutionnaire, Nous les aimerons en 2018, Si les pauvres n’existaient pas, faudrait les inventer en 2019 sur la pauvreté en Suisse. Il a aussi mis en scène des auteurs comme Dario Fo et Franca Rame, Falk Richter, Julie Gilbert (Je ne suis pas la fille de Nina Simone en 2018).
En tant qu’auteur, il est lauréat de plusieurs bourses et prix. Ses textes sont publiés aux éditions Espaces 34, Bernard Campiche et Alna. Ils sont traduits en anglais et en allemand. Jérôme Richer anime également très régulièrement des ateliers d’écriture.

Sonia Ristić
Née en 1972 à Belgrade, Sonia Ristić a grandi entre l’ex-Yougoslavie et l’Afrique, et vit à Paris depuis 1991. Après des études de Lettres et de Théâtre, elle a travaillé comme comédienne, assistante à la mise en scène, mais aussi avec des ONG importantes (France Libertés, FIDH, CCFD) sur les actions autour des guerres en ex-Yougoslavie et des questions de Droits de l’Homme.
Dans les années 2000, elle a fait partie du collectif du Théâtre de Verre, et a créé sa compagnie Seulement pour les fous. Elle encadre régulièrement des ateliers d’écriture et de jeu en France et à l’étranger. La plupart de ses textes ont été publiés, créés ou mis en ondes. Elle a bénéficié de nombreuses bourses et a reçu plusieurs prix pour ses textes.
Derniers ouvrages parus : Des fleurs dans le vent (Intervalles) et Pourvu qu’il pleuve (Lansman).

David Paquet (Canada – Québec)
Parmi les pièces de David Paquet plusieurs ont été récompensées. Il a écrit Porc-épic, Appels entrants illimités, Les Grands-mères mortes (cosignée) et encore Papiers mâchés, un solo de stand-up poétique qu’il interprète, notamment à Limoges en 2014. 2 h 14 et Le Brasier ont reçu Prix Sony Labou Tansi des lycéens en 2014 et 2018. Le Brasier a été présenté à Montréal en 2016 dans une mise en scène de Philippe Cyr. En 2019, la pièce sera reprise, mise en scène par Florence Minder.
Sa nouvelle pièce Le Soulier sera créée fin février 2019 à Vancouver, dans une mise en scène d’Esther Duquette et de Gilles Poulin-Denis. Porc-épic sera aussi présenté en avril en France à l’Espace 44 à Lyon dans une mise en scène de Franck Regnier. Il travaille en ce moment à l’écriture d’un nouveau texte Dans tes dents (titre provisoire).

Distribution

Dimanche 17 mars
> Rendez-vous à 9 h 30 sous la tente berbère – Jardin de la Maison des auteurs
Accueil à 9h30 avec un petit déjeuner, clôture à 17 h 30 autour d’un verre

*Le foodtruck Mon tout petit Liban sera présent mais vous pouvez également apporter votre pique-nique.
** L’inscription des textes dont vous êtes l’auteur.e ou de textes que vous avez envie de partager, d’une durée maximum de 3min se fera le matin lors du petit-déjeuner. Seuls les quinze premiers inscrits pourront être lus.

Videos / Photos