Billetterie

Utopia mia


Suisse Danse

Première en France
Chorégraphie Philippe Saire

« Et la danse, le spectacle, c’est finalement de l’utopie en barres : rendre et garder sensible ; et résister à la disparition de l’altérité, à la disparition du regard qu’on pose sur autrui, à nos yeux captivés et capturés par les écrans... Je me dis parfois que mon utopie se concrétise là, peut-être ».
Philippe Saire

Ceci n’est pas une pièce militante. Ceci n’est pas une pièce hippie ou une pièce sur les années 1970, ni même une histoire des mouvements utopiques. C’est le rêve enchanté d’une île où tout peut être recommencé, où les mouvements des danseurs sont porteurs de changement sensible, où la musique sublime les idéaux, juste là, sur scène, à portée de main. Des utopies changent et meurent. Des personnes abdiquent, puis tout recommence. Pas exactement pareil, pas avec les même mots / maux mais ces utopies habitent ceux qui les construisent, les transforment avec la force et l’énergie d’une jeunesse qui invente.

Comment part-on de nos réalités troublées pour imaginer un avenir meilleur ? Comment garder vivantes des utopies ? Comment le politique s’exprime dans l’intime et à travers le langage du corps ?
Touché par les Indignados, le chorégraphe voit resurgir dans ce mouvement anticapitaliste, des aspects de sa jeunesse, de ses convictions et de ses utopies. Devenu adulte pendant ces années 70, baigné par Woodstock et le Flower Power, il avait la conviction qu’on pouvait changer le monde en s’y mettant tous ensemble. Utopia Mia est son regard sur ces grands élans communautaires. Philippe Saire interroge, sans nostalgie, leur impact sur l’esprit et le corps, et la capacité de la danse à traduire l’envie intemporelle d’un autre monde.

Alors que l’ennemi à combattre ne semble plus aussi clairement défini, Philippe Saire place son propos dans les ambivalences que nous vivons et que la scène révèle, au-delà d’un manichéisme réducteur. Les danseurs évoluent sur les mots et les musiques contestataires qui ont marqué la mémoire collective : le rock de Jefferson Airplane, David Bowie, Pink Floyd… Une musique qui nous emporte, nous soulève, et nous redépose. Qui à la fois réveille et autorise l’oubli.
L’utopie, à notre portée.

Philippe Saire

Philippe Saire passe les cinq premières années de sa vie en Algérie avant de s’établir en Suisse. Il se forme en danse contemporaine et crée il y a 30 ans sa propre compagnie, installée à Lausanne et plus précisément au Théâtre Sévelin 36 depuis 1995. Ce lieu contribue à la circulation d’œuvres à dimension internationale, tout en programmant des compagnies locales dont il favorise l’émergence. Le Théâtre Sévelin 36 est le lauréat du « Prix spécial de danse 2013 » de l’Office fédéral de la culture.
En 1998, Philippe Saire obtient le « Grand Prix » de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistiques et le « Prix d’auteur » du Conseil général de Seine-Saint-Denis, aux VIe Rencontres chorégraphiques internationales pour Étude sur la légèreté.
En 2004, il reçoit le « Prix suisse de danse et de chorégraphie » décerné par ProTanz, Zürich.

Depuis 2003, Philippe Saire enseigne le mouvement à la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande.

La Compagnie Philippe Saire compte à ce jour 30 spectacles dont Black Out, Vacarme, Est-ce que je peux me permettre d’attirer votre attention sur la brièveté de la vie ?, avec plus de 1000 représentations sur tous les continents. Infatigable défricheur, Philippe Saire poursuit sa recherche en mêlant les disciplines (arts visuels, théâtre cinéma…), en interrogeant continuellement son art et son rapport au public, en sortant des scènes traditionnelles. Conduit de 2002 à 2012, le projet Cartographies témoigne de cette envie de sortir la danse des murs du théâtre. Les 11 chorégraphies in situ, filmées par 9 réalisateurs romands dont Lionel Baier, Fernand Melgar, Bruno Deville, Pierre-Yves Borgeaud et Philippe Saire lui-même, sont sorties en 2013 sous la forme d’un livre-DVD et souvent programmées en festival.

Ses deux dernières pièces, Vacuum et Néons ont été présentées au Théâtre national de Chaillot la saison dernière.

Les dates

Théâtre de l’Union
Limoges

Utopia mia

Durée : Durée 1h 10 mn

Distribution

Chorégraphie Philippe Saire
En collaboration avec les interprètes Géraldine Chollet, Philippe Chosson, Lee Davern, Maïté Minh Tâm Jeannolin, Antonio Montanile

Dramaturge Roberto Fratini Serafide
Scénographie & lumière Éric Soyer
Création vidéo Renaud Rubiano
Création sonore Stéphane Vecchione
Recherche musiques Valérie Niederoest
Costumes Isa Boucharlat
Maquillage Nathalie Monod
Direction technique Benoît Michellod (création), Vincent Scalbert
Régie lumière Pascal Di Mito
Régie son et vidéo Xavier Weissbrodt

Production

Production Cie Philippe Saire
Coproduction Théâtre Forum Meyrin
Soutiens et partenaires Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture, Loterie Romande, Fondation de Famille Sandoz, Fondation Meyrinoise du Casino, Fondation Sophie & Karl Binding, Pour-cent culturel Migros

La Cie Philippe Saire est la compagnie résidente au Théâtre Sévelin 36, Lausanne.

Accueil en partenariat avec le théâtre de l’Union - Centre dramatique national du Limousin

www.philippesaire.