Grande Fête d’ouverture en plein air


© Nueva Onda Production
Musique

Fenêtre ouverte sur le festival Les Récréâtrales

Une grande fête !
- Pourquoi pas mais quel genre de fête ?

Une fête pour l’ouverture du Festival, une grande fête populaire, artistique, francophone, musicale, dansante, gourmande, surprenante … Une fête pour tous, petits et grands. Le 23 septembre, de midi à minuit, dans l’avenue du Général-de-Gaulle réservée aux piétons et transfigurée par les scénographes de rue, les spectacles seront gratuits et il y en aura pour tous.

- D’accord mais plus précisément ?
Il y aura du hip-hop, des jeux pour les jeunes et les moins jeunes, des lectures, des impromptus, un concert du groupe québécois Dans l’shed et pour finir, le concert diablement dansant d’African Salsa Orchestra.
Il y aura à manger, à boire, les commerçants de la rue qui s’installeront dehors, des grillades, des stands bios, des associations…
Il y aura les enfants qui viendront ajouter leurs travaux à la scénographie, et qui participeront à un grand goûter anti-gaspi.
Et puis il y aura des endroits pour s’installer, prendre un livre, regarder ce qui se passe autour, parler à son voisin. Des endroits pour ne rien faire, des endroits pour tout
entendre, des endroits pour être ensemble.

Le détail de cette journée :

> 12h : Ouverture de la rue avec la fanfare béninoise Eyo’nlé
>14h – 18h : des jeux en famille avec la Cité des Jeux / des lectures pour petits et grands
> 15h – 16h30 : goûter « Zéro gaspi » avec les enfants de centres aérés de la ville
> 16h : spectacle hip-hop 2 Multi Fa Sons
> 18h à 20h - Emission de France Bleu Limousin en direct
> 18h30 : concert Dans l’Shed
> 20h30 : concert d’ African Salsa Orchestra

Michel Pinheiro’s African Salsa Orchestra

L’African Salsa Orchestra emmené par Michel Pinheiro est une machine à danser qui vous ballade de Cotonou à Cuba.
Un voyage dans lequel les rythmes mandingues, le gospel, le rythm’n blues ou le reggae s’associent à la salsa cubaine. Rien de surprenant ! La salsa est elle-même un mélange entre les cultes vaudous et la musique occidentale. Les Cubains ont ajouté le piano et les cuivres au tambour des Yorubas.
C’est par les orchestres de cuivres et le trombone que Michel Pinheiro découvre la salsa. Il y ajoute ses textes en français, anglais, espagnol, yoruba, fon, dioula, qui rendent hommage aux paysans du continent, dénoncent l’opportunisme et l’attentisme des politiciens africains. Le tout sur des rythmes diablement dansants.

Un large sourire barre souvent le visage de Michel Pinheiro. Non que l’homme extériorise ses sentiments, il est au contraire si discret et si modeste que sa notoriété est bien loin d’être à la hauteur de son talent. Après avoir mis de côté sa carrière solo pour la consacrer à d’autres artistes - Tiken Jah Fakoly ou Les Mercenaires de l’Ambiance (l’orchestre survolté du bal de l’Afrique Enchantée, version scénique de l’émission de France Inter), Michel Pinhero crée l’African Salsa Orchestra en 2014.
Du trombone à la salsa, cet humaniste convaincu a trouvé sa voie (et sa voix) et nous ouvre le chemin.

Avec
Lead vocal/Trombone Michel Pinheiro (Bénin)
Piano Patrick Bebey (Cameroun)
Congas Jean-Richard Codjia (Bénin)
Batterie Jean-Paul Melindji (Côte d’Ivoire)
Basse Kelly Koto (Congo)
Trompette Florent Briqué (France)
Trompette Alexis Bourguignon (France)

Les dates

Les Francophonies & Maison des auteurs
Limoges

Journée d’ouverture

Tarifs:gratuit