2015

32e Festival des Francophonies en Limousin
du 23 septembre au 3 octobre 2015

« Et maintenant la question bateau : pourquoi le théâtre à Limoges et dans le Limousin ? Sur ces terres du Limousin, j’ai le sentiment de venir à une espèce de rituel moderne : j’assiste à la danse des différences ».
Sony Labou Tansi

Proposer un moment dont chacun devrait sortir un peu plus « riche », de coopérations singulières pour les artistes, de confrontations plurielles pour le public : telle est l’histoire de notre festival, qui s’écrit chaque année à Limoges et en Limousin. Cette année encore plus, nous chercherons comment parler de ce que nous vivons.
Il ne s’agit pas de revendiquer un théâtre d’actualité, ou documentaire. L’espace du théâtre est celui du présent, certes, mais nous voulons un présent capable de s’abstraire des pièges de l’identité, de la nation, de la communauté. Un présent qui offre un espace d’interrogation et d’altérité.
Sur le front de la liberté de penser, de créer, si durement atteinte cette année, les femmes se postent aux endroits de vigilance : Alexandra Badea et Gianina Càrbunariu, de Roumanie, les danseuses Germaine Acogny et Oumaïma Manaï, tout comme les femmes combatives d’Aristide Tarnagda, La Dame de fer de Tatiana Rojo, ou la chanteuse Alvie Bitemo.
En vigies du monde contemporain, là où l’actualité interroge nos identités en mouvement, nous accueillerons Valère Novarina parti à la rencontre d’Haïti, David Gauchard en expédition dans le Grand Nord québécois, Frédéric Fisbach sur la piste des égarés du monde globalisé, Armel Roussel et sa gang d’auteurs francophones, Michael De Cock sur la route des réfugiés venus de Turquie, Jérôme Richer en embuscade dans nos certitudes sur les Roms... Et la danse, avec Kader Attou, Andréya Ouamba ou Olivier Dubois, n’est pas en reste pour élargir nos sentiments et ouvrir à de possibles fraternités.
Pour ouvrir plus grandes les portes sur le monde aux jeunes publics, nous élargissons à trois spectacles notre programme à partager en famille : de ᐃᓄᒃ[Inuk] à Villes, collection particulière en passant par Kamyon, le voyage peut commencer !
L’écriture et les auteurs sont plus que jamais nos guides pour
éclairer les coins de la planète éloignés de nos préoccupations
quotidiennes : ainsi La Maison des auteurs tourne le projecteur vers les nouvelles figures de la littérature vietnamienne, quarante ans après la chute de Saïgon. Et met en œuvre Le Bar des auteurs et L’Imparfait du Présent, devenus des moments cultes du festival…
Sony Labou Tansi fait son retour aux Francophonies... Mais l’a-t-il jamais quitté ? Il fait partie de l’histoire de notre Festival dont il a agité les soirées et nourri les discussions. On verra qu’il a été sur bien des points un lanceur d’alerte avant l’heure.
Comme un fil rouge sur ces onze jours, les Francophonies donnent la parole à un autre festival francophone : Étienne Minoungou, Patrick Janvier, des scénographes, des acteurs, des auteurs, engagés dans la belle aventure des Récréâtrales au Burkina-Faso, irrigueront de leur présence notre 32e édition. Ils ont beaucoup à dire sur l’engagement des artistes dans le mouvement social. Avec cette belle équipe, le Festival ouvrira « sa rue », venez la découvrir le 23 septembre !
Et en clôture, ne manquez pas l’expérience ébouriffante qui a déjà fait ses ravages à Montréal : Le NoShow, comme un feu d’artifice dont on ne sait jamais dans quel sens vont partir les fusées…
Le festival des Francophonies rassemble chaque année une pléiade d’artistes prêts à en découdre avec la fatalité, les contingences, les obstacles de la distance. Il rassemble à Limoges, dans un esprit d’hospitalité, celui qui accorde au mot de francophonies la générosité du pluriel.
Marie-Agnès Sevestre – Directrice

Dossier de presse
Une année avec Sony Labou Tansi, d’hier à demain

Feuilletez le programme

plaquette programme

Revue de presse quelques articles en ligne

- RFI Francophonies à Limoges : brassage de cultures, scénographie d’une ville, par Siegfried Forster

- toutelaculture.com Inuk, voyage graphique et ouvert, par Geoffrey Nabavian

- L’Humanité Une zone de théâtre à défendre, par Marina Da Silva

- Le Monde diplomatique Kamyon de Michael de Cock, un périple avec les réfugiés, par Marina Da Silva

- sceneweb Kamyon, l’exil d’une petite fille syrienne, par Stéphane Capron

- Jeune Afrique Théâtre, les femmes au coeur des Francophonies en Limousin (à propos de Façons d’aimer, Amou Tati, la dame de fer, Nitt 100 limites),
par Séverine Kodjo-Grandvaux

- RFI D’Abidjan à Ambazac, Tatiana Rojo fait rigoler les Francophonies, Par Siegfried Forster

- culturebox.francetvinfo.fr Kamyon emmène les enfants dans un voyage théâtral avec les réfugiés, par Odile Morain

- revue Jeu.org Inuk : le nunavik à portée de rêve, par Anaïs Heluin

- I/O La Gazette éphémère des festivals : « Après la peur d’être Pulvérisés, il faut croire dans l’Acte inconnu : Inuk ».

- toutelaculture.com Francophonies : Un Acte inconnu plein de souffle, par Geoffrey Nabavian

- RFI Valère Novarina retrace « L’Acte inconnu » avec l’énergie haïtienne, par Siegfried Forster

- RFI Le Rendez-vous des Amériques et d’Haïti. Guy Régis Junior, L’Acte inconnu aux Francophonies de Limoges, par Edmond Sadaka

- Africultures L’Acte inconnu de Valère Novarina : une déterritorialisation heureuse, par Célia Sadaï

- Web théâtre Novarina et Badea, auteurs vedettes, par Gilles Costaz

- le JDD les Francophonies en Limousin : le goût d’ailleurs, par Annie Chénieux

- Théâtre du blog Francophonies en Limousin : à propos de Inuk et de Kamyon, par Mireille Davidovici

- La Terrasse : Le NoShow

- L’Orient / Le Jour Hala Moughanie, lauréate du prix Théâtre RFI

- Toute la culture Les dramaturges francophones lauréats des prix, par Geoffrey Nabavian

- Théâtre du blog Les Francophonies en Limousin 2015/versant auteurs (suite), par Mireille Davidovici

- Revue Project-îles Francophonies en Limousin : Soeuf Elbadawi ou un musulman de moins au programme de la 32ème édition, par Nassuf Djailani

- RFI Après la peur, ce road-trip francophone qui franchit les frontières, par Siegfried Forster

- Toute la culture(Francophonies) Après la peur, ballades nocturnes brillantes, par Geoffrey Nabavian

- Africultures Road-trip, shungu et teen movie, par Célia Sadaï

- Africultures LABOU TANSI, un poète au fondement de mon engagement artistique, entretien de Amélie Thérésine avec Etienne Minoungou

- Africultures De "Sony, l’avertisseur entêté" à "Si nous voulons vivre", prélude à un oratorio, par Amélie Thérésine

- Le Point Afrique Sony Labou Tansi et Limoges, une histoire d’amour et de beaux enfants, par Valérie Marin la Meslée

- L’Humanité Sony Labou Tansi, la "douce morsure du langage", par Sophie Joubert

- Africultures Sony Labou Tansi ou l’écrivain au miroir de son oeuvre, par Amélie Thérésine

- Project-îles, Signes d’affections et nombreux hommages à Sony Labou Tansi..., par Nassuf Djailani

- RFI, La Danse des mots Façons d’aimer, d’Yvan Amar

- Le Point Afrique, Aristide Tarnagda : "Je ne sais pas être indifférent à la souffrance des femmes", par Anaïs Héluin

- Muzdalifa House : Shungu live aux francos, par muzdalifahouse

- France 3 Limousin Clôture des 32es Francophonies en Limousin

Espace francophone / TV francophonie.org - un reportage diffusé le 10 novembre 2015 : "Les Francophonies en Limousin : des artistes et une étoile".

Radio cassette : Entretien avec Michael De Cock / Radio Théâtre